Cours de béton armé-suivant les règles B.A.E.L 91 modifications 99 Par I.I.I.E.E



Le Béton Armé :
Le béton armé peut être défini comme l'association judicieuse de deux matériaux, le béton et l'acier. Ces aciers sont appelés armatures. On distingue les armatures longitudinales disposées suivant l'axe longitudinal de la pièce et les armatures transversales disposées dans des plans perpendiculaires à l'axe de la pièce.

Historique :
C'est en 1848 que LAMBOT, un français, imagina d'associer des barres d'acier et du béton de ciment pour réaliser une barque. 
Quelques années plus tard, MONIER, un jardinier de VERSAILLES utilisera un procédé analogue pour fabriquer des bacs à fleurs. On lui attribue l'invention du BA qui a ensuite été exploité en Allemagne par l'entreprise MONIER BETON BRAU
(brevet déposé en 1868).Ensuite HENNEBIQUE met au point les bases du calcul pour son utilisation rationnelle mais il faudra attendre 1897 pour que RABUT professe le premier cours de BA à 1'ENPC.Auparavant, en 1891, COIGNET utilisa des poutres BA préfabriquées pour la construction d'un immeuble.En 1906 paraît la première réglementation s'appuyant sur une méthode de calcul dite aux contraintes admissibles. La circulaire de 1906 sera remplacée par les règles BA 45 puis BA 60, BA 68, BAEL 80, BAEL 83 et enfin BAEL 91. Actuellement les règles EUROCODES sont en phase de démarrage en Europe.


             Table des matières :

                  I - CHAPITRE 1 - INTRODUCTION - GÉNÉRALITÉS 
                  II - CHAPITRE II - LES ACTIONS ET LES SOLLICITATIONS
                  III - CHAPITRE III - CARACTÈRES DES MATÉRIAUX
                  IV - CHAPITRE IV - FLEXION SIMPLE - GENERALITES 
                  V - CHAPITRE V - ÉTAT LIMITE ULTIME EN FLEXION SIMPLE 
                  VI - CHAPITRE VI - ÉTAT LIMITE DE SERVICE EN FLEXION SIMPLE  
                  VII - CHAPITRE VII - ÉTAT LIMITE VIS-A-VIS DE L'EFFORT TRANCHANT
                  VIII - CHAPITRE VIII- ADHÉRENCE  
                  IX - CHAPITRE IX - POUTRES ISOSTATIQUES   

                  X - CHAPITRE X - POUTRES EN << TE >>  
                  XI - CHAPITRE XI - PLANCHERS ET POUTRES 
                  XIII - CHAPITRE XIII :POTEAUX EN COMPRESSION CENTREE     
                  XIV - CHAPITRE XIV : LES FONDATIONS SUPERFICIELLES  




http://up.media1fire.com/7nt4er4q26bh
ou

Enregistrer un commentaire